Archive | Coup de coeur… RSS feed for this section

La fille folk que l’on ne voulait pas comparer…

6 Oct

Chez cette Mina Tindle (Pauline de Lassus, une jeune française d'à peine 20 ans), il y a d'abord ce timbre entier et polymorphe. Puis cette voix, qu'elle colore à chaque note. Et cette personnalité vocale à peine sortie de l'oeuf appelle malgré nous à certaines comparaisons : FEIST, Emiliana Torrini, Keren Ann, ou encore Bjork… Pourtant on a envie qu'elle reste unique, qu'elle garde  intacte pour un premier album cette belle inspiration qu'elle livre dans 4 ballades pop folks.

Voici une très belle reprise de « To Carry Many Small Things » de Daniel Johnston qui montre la force que peuvent prendre les chansons sur scène.

 

http://www.dailymotion.com/embed/video/x8m6up
Mina Tindle – To Carry Many Small Things par jonathanmandel 

La Michauré…

3 Oct

La Michauré, c’est l’histoire de Michelle et d’Aurélie. La première est américaine, la seconde, "parisienne". A elles deux, elles forment un duo comique qui s'exprime non pas sur scène mais sous forme de mini-saynètes quasi quotidiennes qu'elles postent sur les réseaux sociaux.

Leur plus belle performance : remettre le roman-photo au goût du jour !

Alors on "facebook", on "twiiiiiiiite", on "blog" pour ces meufs "dans l'air du temps" qui ne mâchent ni leurs mots ni leur humour.

Perso, j'adore !

 

via lamichaure.com

Etoile ô mon étoile…

2 Oct

Parce que s'acheter une bague… c'est triste… et le suggérer à mister… ça fait un peu "umh umh non mais sinon comme ça fait 5 ans, 1 enfant, 4 déménagements et 10 pays qu'on est ensemble peut-être que tu vois… enfin…")… Je me suis dit autant les mettre sur un post histoire d'avoir le plaisir de les contempler régulièrement à défaut d'en avoir une au doigt.

Pas que je sois fan de la "brindille" mais là… la simplicité fait que je les trouve sublimes. Moi qui je ne jure habituellement que par l'or blanc… je n'arrive même pas à me décider.

Miss Moss, l'amour vous inspire à merveille.

4B0391-315x315

via www.fred.com

Collection Kate Moss pour FRED
Prix public : 550 euros

La bonne idée du vendredi – #2

30 Sep

Bottes-pots-fleur Le déménagement, c'est une religion chez moi. Jamais plus de 18 mois dans le même appart' depuis mon émancipation (soit oui… hier… umhumh). Alors qui dit changement de nid dit irrémédiablement grand tri.

Les vieilles assiettes de mamie Paulette… exit… les rideaux que tata Simone vous avait gentiment donnés pour habiller votre premier studio… poubelle… la collection des 148 derniers ELLE… du balai.

 

Mais quel avenir pour ces vieilleries ?

  • Ebay ?… ou comment perdre 5 heures à prendre en photo l'objet du crime sous une forme attrayante, suivre les enchères, répondre aux questions sur l'état, la taille et les couleurs, expédier le tout à perpette-les-allouettes -quand il ne faudra pas se déplacer pour aller le remettre en mains propres-, et le tout pour 5 euros (montant de la meilleure enchère…). Chienne de vie.
  • Un message désespéré sur Facebook à l'attention de vos amis ?… seulement vos potes sont comme vous, ils n'en peuvent plus de vos rideaux oranges et de votre table basse verte pomme…
  • Les encombrants ?… faut-il encore avoir une voiture et quelques dizaines d'euros car ces services sont généralement payants ou faut-il avoir la chance de tomber pile poil le  jour  béni du passage du camion.

 

Bref, cette opération risque fort de se finir sur le bord du trottoir…

A moins que vous n'utilisiez Freecycle et recupe.net, des réseaux associatifs de troc.

Gérés sous forme de communautés régionales Freecycle et Recupe.net (envergure "internationale" anglophone pour le 1er et francophone pour le 2d) mettent à votre disposition des plate-formes pour  donner ce qui vous encombre ou rechercher l'objet qui vous fait défaut. Ainsi votre pile de magazines se transformera peut-être en table basse chez un étudiant sans le sou et vos rideaux en housses de canapé "design" chez un voisin.

Voyez aussi derrière cette initiative de donner une seconde vie à un objet, l'effort collectif de réduire les déchets.

Bref, rien ne se perd, tout se donne.

Et si vous êtes en France et que vous aviez envie de faire partie d'une communauté "responsable", trouvez des infos sur tinkuy.fr.

 

Bon soleil et bon WE

L.

La fois où je suis tombée amoureuse d’une chanson…

28 Sep

Je viens de me livrer à une expérience scientifique très pointue : découvrir au bout de combien d'écoutes je pouvais me considérer "guérie" d'une chanson…

Image 2

Consédérez que vous avez désormais la réponse… et moi aussi !

Mais je vous rassure je pense avoir fait bien mieux dans mon adolescence avec mes albums de Police !

En tout cas, ce que je retiens de cette expérience ce sont les phases traversées au fil des lectures. D'abord l'inépuisable besoin physique, digne d'une rencontre amoureuse obsédante. Puis la communion, quand on pense comprendre et ressentir toutes les émotions de l'autre. Et enfin la cohabitation heureuse où chaque rencontre reste un plaisir même si à se cotoyer depuis tant de temps on sait déjà quasiment tout à l'avance…

Je vous rassure, pas de phase de chagrin d'amour musical maintenant, mais un regret, celui d'avoir poussé l'expérience jusqu'au bout.  Je te le dis chanson, ces 3 minutes magiques où je t'ai entendue pour la première fois dans ma radio sur la parking de Carrefour me paraissent loin maintenant. Où se sont envolés mes : "oh p****, ooohhh p**** ! Mais tu vas le diiiiire de qui c'est  bord**  de m**** !" et  l'instant béni où le titre et le nom de chanteur sont apparus en lettres rouges défilantes sur l'écran de la radio. Mes doigts tremblants tapant "Gotye" sur Youtube. La première écoute. Les cris de joie. La deuxième. L'envie de danser… and so on and so on…

Now…  you're just some song that I used to listen !


La bonne idée du vendredi – #1

16 Sep

Alors… parce que l'on ne sait pas toujours quoi offrir lorsque l'envie-slash-le besoin de faire un petit cadeau pointe le bout de sa carte bleue,  je vous ai trouvé un site pas mal de tout pour dégoter de l'original et surtout du rigolo, a tiny bit bobo mais juste ce qu'il faut !

 

AT2342Ce E-shop s'appelle ATYPYK et vous propose une farandole de babioles et autres gadgets vraiment drôles jouant, dans les concepts, sur les jeux de mots (donc OUI FORCEMENT J'ADORE) 

Vous en trouverez pour tous les goûts re-slash budgets  :

 
– Le lot de 6 verres "Do Re Mi" (plus besoin de démontrer mon goût pour la musique) pour savoir où donner un petit coup de couteau et générer, tel un Mozart du verre à eau,  de jolies mélopées

– Le micro éponge pour chanter sous sa douche

– Le mouchoir "lettre d'amour" pour souffler tout son mépris et ses miasmes dans les reliques d'une histoire qui s'achève…

Votre meilleur ami est un Pierre Richard en puissance, que la maladresse rend  touchant autant que "tachant" ? Evitez-lui des moments de solitude avec les sous-verres "flaques" !

Vous êtes à deux doigts de convoquer le Syndic pour interdire définitivement dans l'immeuble : les chiens esseulés, les DJs en herbe, les bricol'boys, les obsédées de l'aspirateur ou tout simplement les couples qui n'ont pas dépassé 3 ans de vie commune : offrez-vous la compil' "Revenge"!

Au menu : perceuse, orgasme exceptionnel, cris de nouveau-né… CD audio 20 titres + bouchons d’oreilles.

 

Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas quoi apporter !

 

 

 

 

Coup de coeur de ma rentrée : Gotye

12 Sep

Une chanson qui commencerait d'abord comme une caresse, puis remonterait le long du corps, emplifiant son intensité, pour finir en vrai  feux d'artifices d'émotions ! Ca pourrait faire penser au début d'une histoire d'amour (si d'aventure on ne piperait mot en english), et pourtant ça traite de l'exact opposé.

Une des chanson/voix/instrumentation/clip les plus fins, puissants, envoutants et inspirés du moment.

Je ne me lasse pas de cet Aussie from Bruges (Belgique) : meet GOTYE (à prononcer comme le prénom "Gaultier") avec son "Somebody I used to know", comme une introspection pour comprendre où se trouve dans une histoire d'amour, le point de rupture, ce passage de l'état de couple à celui de presque inconnu, avec ces actes symboliques (souvent mesquins) qui brisent irrémadiablement le lien.

Comme une histoire que l'on écrit du plus profond de son coeur et de son corps… puis qui s'efface… malgré nous.

On ressent les paroles et on comprend les sentiments entrelacés de rencoeur, d'amertume et… de mauvaise foi, profondément portées par la juste intensité des voix.

Et on apprécie le choix du duo, pour montrer qu'une histoire d'amour, c'est d'abord l'équation intime de ces 2 inconnus.