Archive | septembre, 2011

Do NOT Racuspote ! Bref, j’apprends le belge.

19 Sep

 

Salut-les-filles-Einh ???? Kézaco qu'ce drôle de mot ?

Racus-quoi ?

"Racuspote", du verbe racuspoter, qui selon le Petit Régis (qui primo n'est pas le con qu'on croit et deuxio pourrait être un fake alter ego belge du célèbre dictionnaire francophone) signifie : mot d'enfants pour "rapporter", "cafarder" ou encore "c'est lui qui l'a fait nananinanèèèèèèèèreuu".

 

J'ai entendu pour la première fois cette expression il y a quelques mois à l'occasion d'un après-midi avec Lil'G dans le jardin de G&M. Les enfants jouaient quand l'ainée a dénoncé son petit frère qui venait faire tomber 3 gouttes d'eau parterre et a reçu en guise de réprimande un gentil "c'est pas beau de racuspoter, ma puce !'.

Et alors là, ce mot est venu se loger dans ma tête illico et laissant sur son chemin des petits smiles. Je me suis sentie tout de suite plus intégrée dans mon nouveau pays. J'étais capable désormais d'utiliser un belgissisme (certes de cours d'école, mais commençons molo-molo !).

Désormais, s'il devait y avoir une traduction de "Gossip girl" en bruxellois ça serait "La racuspoteuse de Big Apple" !

Maintenant que vous avez jugé un peu de mon niveau, découvrons avec frites.be les 4 choses à savoir pour parler correctement le Belge.

 

Vous le saviez, dites ?

1. LES INDISPENSABLES SEPTANTE ET NONANTE
70 = septante
90 = nonante

C'est simple, clair et net… et grammaticalement plus correct que les ersatz du type quatre-vingt-dix ou soixante-quatorze… Ceci ne souffre aucune discussion. D'ailleurs, pour faire un parallélisme avec d'autres langues, en anglais, 70 se dit seventy et pas sixty-ten. Même le néerlandais, qui se rapproche plus du Klingon (cf StarTrek), fonctionne de la même façon: 90 = negentig.

 

Autant d’accents que de villages!

2. L'ACCENT
L'accent, ou plutôt les accents… car en Wallonie, il y a autant d'accents que de villages. Vous n'êtes pas obligé de prendre l'accent pour converser avec un Belge. Ce n'est pas un mongol et vous pouvez être sûr qu'il comprendra votre français de Marseille, Strasbourg ou Laval.

Quelques dialectes:
– le liééééééchois (Liège)
– le nâmuuuurois (Namur), proche de l'accent suisse du Valais
– le tournaisieeeennn (Tournai), proche du Picard
– Remarque sur le brusseleir: l'accent bruxellois est le plus connu et le plus (mal) imité. Alllleï, dis, fieu! Pour parfaitement l'imiter, il faut se mettre dans la peau du personnage, c'est-à-dire avoir une grande gueule et faire son malin avec sa Rolex / son audi / son "Gé" (GSM = portable) acheté à crédit qui a coûté 3 mois de salaire. En bref, il faut être un gars de la capitale. D'ailleurs, n'oubliez pas le dicton: Parisien, tête de chien, Bruxellois, même combat !

De plus, le vrai Bruxellois utilise 50% de mots français et 50% de mots "flamands " ou flamandisés juste pour faire bien.

Ex.: "Ah, fieu waar heb je de vélo gelaisseerd? Ah, ja, in de camionnette." Traduction: "Eh bien, mec, où as-tu laissé le vélo ? Ah, oui, dans la camionnette."

 

Faudra bosser un sérieux coup…

3. AVOIR UNE BONNE PRONONCIATION
Un bon conseil: bossez un sérieux coup là-dessus. La seule façon d'apprendre, c'est d'écouter!

Quelques exemples:

– Bruxelles se prononce "Brusselle" (et pas "Brukselle")
– Anvers se prononce "Anverssss" (et pas Anver, le "s" est là, alors il faut l'utiliser).

– Le célèbre W. En France, on préfère le prononcer comme un simple V. En Belgique, on préférera le prononcer "ouhé". Ex.: wagon: ouhagon, weï: ouheï.

– Les noms flamands: à apprendre au cas par cas! Mais, en tout cas: oubliez la prononciation française! Ex.: Maastricht, le "ch" ne se prononce par "ch", ni "k", mais dans un espèce de râle comme si vous vouliez cracher.

 

En Belgique, on aime aller à la kermesse

4. LES SPÉCIALITÉS RÉGIONALES

Vous ne trouverez jamais d'endives en Belgique, mais des chicons. Vous ne mangez pas des sandwichs, mais des pistolets; pas de petits pains aux raisins, mais des couques aux raisins; pas des chaussons aux pommes, mais des gosettes. On déjeune le matin, on dîne à midi et on soupe le soir. En Belgique, on "preste" des heures de travail ou un service. Et on aime aller à la kermesse (fête du village) manger des caricoles (des espèces d'escargots).

Et encore… En Belgique, on tire son plan (se débrouiller), même quand on ne sait pas de chemin (à court d'idées). On boit des pils (bières) en demi (0.5 litres et non 0.25). On s'essuie les mains avec des essuies (serviettes), on attend famille quand on est enceinte (enfin les femmes en tout cas, les hommes c'est plus grave) et les portes s'ouvrent avec des clenches. Et "à tantôt" signifie "à tout à l'heure" (et ne fait pas référence à un moment passé). On utilise les torchons (serpillières) pour nettoyer parterre et non pour essuyer la vaisselle.
Pour nous, un crayon est toujours en bois avec une mine en graphite. En effet, les "bics" sont des stylos à billes et un stylo, un porte-plume.

Nous aussi, on sait qu'on est les meilleurs, mais nous, on préfère faire semblant que non pour que personne ne s'en doute…

Et ce n'est pas des carabistouilles !

 

A tanto.

L.

 

Publicités

La bonne idée du vendredi – #1

16 Sep

Alors… parce que l'on ne sait pas toujours quoi offrir lorsque l'envie-slash-le besoin de faire un petit cadeau pointe le bout de sa carte bleue,  je vous ai trouvé un site pas mal de tout pour dégoter de l'original et surtout du rigolo, a tiny bit bobo mais juste ce qu'il faut !

 

AT2342Ce E-shop s'appelle ATYPYK et vous propose une farandole de babioles et autres gadgets vraiment drôles jouant, dans les concepts, sur les jeux de mots (donc OUI FORCEMENT J'ADORE) 

Vous en trouverez pour tous les goûts re-slash budgets  :

 
– Le lot de 6 verres "Do Re Mi" (plus besoin de démontrer mon goût pour la musique) pour savoir où donner un petit coup de couteau et générer, tel un Mozart du verre à eau,  de jolies mélopées

– Le micro éponge pour chanter sous sa douche

– Le mouchoir "lettre d'amour" pour souffler tout son mépris et ses miasmes dans les reliques d'une histoire qui s'achève…

Votre meilleur ami est un Pierre Richard en puissance, que la maladresse rend  touchant autant que "tachant" ? Evitez-lui des moments de solitude avec les sous-verres "flaques" !

Vous êtes à deux doigts de convoquer le Syndic pour interdire définitivement dans l'immeuble : les chiens esseulés, les DJs en herbe, les bricol'boys, les obsédées de l'aspirateur ou tout simplement les couples qui n'ont pas dépassé 3 ans de vie commune : offrez-vous la compil' "Revenge"!

Au menu : perceuse, orgasme exceptionnel, cris de nouveau-né… CD audio 20 titres + bouchons d’oreilles.

 

Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas quoi apporter !

 

 

 

 

Mon assiette m’a tuer…

14 Sep

Bio
Je ne sais pas vous, mais je suis actuellement en plein questionnement sur ce qu'il convient vraiment de mettre dans l'assiette de ma famille, pour lui assurer une santé pérenne. Et résolument, le supermarché ne m'apporte plus la réponse… sur tout.

Et ces questions reviennent inlassablement tous les matins, à l'heure où nous mangeons notre yahourt/muesli/jus d'orange/thé… Alors je pense : engrais Monsantos, transgénique, édulcorants, gelifiants… bref cancer à 40 ans !

Alors que faire ? Ce n'est pas comme si j'avais des envies de revivre à l'âge de pierre, à l'ère où l'on était cueilleur/chasseur. Imaginez-moi en plein Bruxelles, ça pourrait faire désordre de courrir avec ma carabine à plombs au milieu du zoo pour arriver à mes (faims) fins ! 🙂

J'ai déjà mis en place quelques nouveaux réflexes que je souhaite transformer en habitudes, dès lors que je serai à 100% convaincue :

  • Le BIO bien sûr, mais pour l'instant de supermarché (pas de boutique)
  • Quelques approvisionnements à la source (marchés et fermes, le WE), quand cela est possible
  • Le "tout transformé" : de la viande, des légumes et des fruits achetés crus puis cuisinés à la maison.

Ces 3 solutions couplées, apportant chacune leur lot de positif et d'inconvénients, semblent donner satisfaction à nombreux de mes congénères engoissés par le même syndrôme que j'appelerai "mon assiette m'a tuer" (faute volontaire…. vous l'aurez compris).

Mais malgré tout, quelquechose me choque profondément. Quelquechose de fondamentalement éthique. L'attitude de l'Industrie alimentaire qui, sous couvert de massifs profits, avancerait toujours plus loin dans la mal bouffe, dans le chimique, refusant de voir les dommages irréversible sur la santé publique.

La prochaine révolution, sera bien celle de l'alimentation!

Pour que l'on retrouve la liberté de manger du bon sans pour cela y laisser un bras! Et que manger une simple pomme ne devienne pas un geste irresponsable.

Demain je vous parlerai des peintures murales qui polluent, des vêtements "made in China", des crèmes de jour, les détergents ménagers… Nannnnn j'rigole 😉

Demain "smile attitude" mais si vous avez changé vos habitudes alimentaires, alors n'hésitez pas à partager votre expérience !

 

A++

L.

Je suis allée chez le coiffeur…

14 Sep

Le brief était clair : "vous ne touchez pas à la longueur". J'ai regardé la coiffeuse dans le miroir… elle m'a regardée… je l'ai regardée et j'ai compris qu'elle n'allait pas suivre mon brief… elle m'a regardée et elle a compris que j'avais compris qu'elle ne suivrait pas le brief.
Bref. J'ai encore les cheveux courts !

 

Pfffffff !

Coup de coeur de ma rentrée : Gotye

12 Sep

Une chanson qui commencerait d'abord comme une caresse, puis remonterait le long du corps, emplifiant son intensité, pour finir en vrai  feux d'artifices d'émotions ! Ca pourrait faire penser au début d'une histoire d'amour (si d'aventure on ne piperait mot en english), et pourtant ça traite de l'exact opposé.

Une des chanson/voix/instrumentation/clip les plus fins, puissants, envoutants et inspirés du moment.

Je ne me lasse pas de cet Aussie from Bruges (Belgique) : meet GOTYE (à prononcer comme le prénom "Gaultier") avec son "Somebody I used to know", comme une introspection pour comprendre où se trouve dans une histoire d'amour, le point de rupture, ce passage de l'état de couple à celui de presque inconnu, avec ces actes symboliques (souvent mesquins) qui brisent irrémadiablement le lien.

Comme une histoire que l'on écrit du plus profond de son coeur et de son corps… puis qui s'efface… malgré nous.

On ressent les paroles et on comprend les sentiments entrelacés de rencoeur, d'amertume et… de mauvaise foi, profondément portées par la juste intensité des voix.

Et on apprécie le choix du duo, pour montrer qu'une histoire d'amour, c'est d'abord l'équation intime de ces 2 inconnus.

 

 

12 Sep

Et demain ?
Demain je vous parlerai de mon frigo ! Si ! 🙂

Y’a pas… faut qu’on…

12 Sep

Etre une maman, c'est enfiler tous les matins (et ce jusqu'au coucher de la merveille) sa peau de " fais ce que je dis et fais ce que je fais".

On est désormais obligées de se surveiller plus que jamais et surtout de retirer de sa bouche et de ses gestes les mauvaises habitudes.

Le "p****n" se transforme en "ohhhhh zuuuuuut" (voire "saperlipopette", un brin surané, mais j'adooore voir Lil'G tenter des "apopipette"), on ne hausse plus le ton dès que l'on a un pet de travers et surtout… les délicieux moments de grignotage  se font désormais dans le dos de notre petit, qui a cependant une oreille bionique dès lors qu'une cracotte ou un morceau de pain est en jeu. Les chiens ne font pas de chats !

Mais cela me conduit à me rendre à l'évidence. Si l'on arrive à s'habiller tant bien que mal de ce nouveau costume mal taillé… il serait quand même pas mal de s'en coudre un nouveau fait de chairs rafermies et muscles.

Ce n'est pas que je n'aime pas le sport,  non !

J'ai fait 3 ans de volley adolescente… mais de quoi aurais-je l'air en mini-short et hautes chaussettes 18 ans plus tard ?

J'ai parcouru Paris à vélo pendant 1 an… mais Bruxelles (capitale certes du plat pays) est une exception en Belgique. La ville est faite de montées et de descentes dans tous les sens…. Pffffff…

J'aime nager !… mais ce que je n'aime pas c'est mettre un maillot une pièce, un bonnet qui colle et des lunettes qui m'aspirent les yeux… patauger dans le pédiluve, antre des microbes de tous poils, sortir les cheveux mouillés dans le froid…

Je ne mets pas de beaucoup de bonne volonté ?!

Si ! Mais je n'ai pas trouvé le bon sport fait pour MOI ! Et en me parlez pas de course à pied, de gym en salle ! C'est NON, NON, NON !

Je vais continuer cette réflexion car c'est décidé il faut que je trouve quelquechose. Si vous avez des idées, je suis toute ouie ! 🙂

 

 

IMG_0117

 Une photo souvenir d'un petit tour à la ferme en famille !

"Cé pou' lé poule !!" me dit Lil'G en me tendant du grain.